Pays où entreprendre
Tissu économique

L’environnement socio-économique du Pays-d’Enhaut s’est considérablement modifié durant le XXI siècle. Ainsi, l’économie n’est plus dominée par les activités agricoles et sylvicoles, mais a connu une diversification importante en faveur du tertiaire. Depuis le début des années 2000, c’est le secteur qui founit plus de 60% des emplois au Pays-d’Enhaut.

Le secteur primaire (15% en 2014)
L’élevage de vaches laitières est l’activité principale du secteur primaire. Il représentait 248 emplois (EPT) en 2014, ce  qui correspond à 15% de l’activité du Pays-d’Enhaut. La crise du prix du lait que le pays connaît depuis le début des années 2000 encourage les agriculteurs à poursuivre leurs efforts en faveur de la valorisation de leur produit. Aussi, on peut qualifier de visionnaire les producteurs de la région qui, en 1932, ont fondé la coopérative des producteurs de fromage d’alpage qui produit aujourd’hui le fameux et bien connu fromage d’alpage L’Etivaz . Il s’agit de la 1ère AOP suisse inscrite au registre fédéral des appellations d’origine et des indications géographiques en 2000.

C’est dans ce même esprit de valorisation des traditions et du savoir-faire que naît en 1996 la marque Pays-d’Enhaut Produits Authentiques. En contribuant à la création d’emplois dans la vallée, elle soutient également l’exploitation durable de notre territoire. Du producteur fermier bio à l’artisan fromager ou boucher en passant par la coopérative paysanne, tous les partenaires du label Pays-d’Enhaut Produits Authentiques s’engagent à respecter les critères établis par la marque et à fournir des produits d’une qualité irréprochable.

Le secteur secondaire (22% en 2014)
Relativement stable durant la dernière décennie, le secteur de la construction représentait 22% des emplois en 2014. Pays où il fait bon vivre, la vallée a attiré de nombreux résidents secondaires et les entreprises de la construction semblent avoir à peine ressenti les effets de la dernière crise de 2009. Néanmoins, la loi sur les résidences secondaires ainsi que la loi sur l’aménagement du territoire sont venus perturber cet équilibre. Pour les entreprises du secteur de la construction jusqu’ici actives uniquement dans la région, cela signifie élargir leur périmètre d’activité, voire se restructurer. La tradition et le savoir-faire local remporte un franc succès et les chalets de la région en sont la fière représentation.

Le secteur tertiaire (63% en 2014)
On peut imaginer que l’arrivée du train au Pays-d’Enhaut en 1904 est le point de départ de la diversification économique régionale. Le tourisme devient dès lors une source de revenus importante pour la région. Les activités commerciales se développent, les infrastructures d’hébergement et de restauration croissent.

En parallèle, le domaine de la santé connaît un développement considérable. Née en 1870 de l’idée du pasteur Buttin de créer une infirmerie au Pays-d’Enhaut, son évolution a vu la naissance de l’hôpital du Pays-d’Enhaut. En outre, six établissements médico-sociaux affichent des taux d’occupation proche de 100% à l’année. Le secteur de la santé humaine et santé sociale représente à lui seul 18% des emplois de la région.

Finalement, il convient de mentionner la vaste offre de services disponibles sur le territoire. Avocats, notaires, conseillers financiers, experts comptables, graphistes, imprimeurs, traducteurs, spécialistes de la communication et des télécommunications – sociétés de transport, de nettoyage, entreprises générales, architectes, ingénieurs, maîtres d’état : un tissu économique diversifié et dynamique au service d’un développement de qualité.

Statistiques :

© Pays-d'Enhaut Région - design : meo
Plan du site